08/07/09 - Crash A310 Yemenia - Le signal des boites noires détecté

08/07/09 - Crash A310 Yemenia - Le signal des boites noires détecté

Six jours après la catastrophe de l'A310-300 de Yemenia, les recherches n'ont encore rien donné, même si, depuis dimanche après-midi, des échos des balises des enregistreurs de vol (les fameuses boites noires) ont été détectés pour la première fois, dans la zone dite de triangulation où les opérations se poursuivent. C'est ce qui a été confirmé à la presse lundi par la cellule nationale de coordination. A en croire l'ambassadeur de France, Luc Hallade, "des équipements plus sophistiqués sont attendus sur zone au cours des prochaines heures, pour tenter de localiser précisément les boites". La seule difficulté reste la nature du relief marin "très sinueux", qui risque de compliquer le travail. D'où l'extrême prudence de la cellule de crise, qui s'abstient de tout commentaire susceptible de "nourrir de faux espoirs", même si au stade actuel, les chances de retrouver d'éventuels survivants sont quasi nulles. Il a été toutefois annoncé l'arrivée d'ici le 12 juillet d'un autre bâtiment de la marine française spécialisé dans l'hydrographie, en provenance de Djibouti, pour cartographier les fonds marins de la zone du crash. On attend aussi un robot télécommandé qui participera à la localisation des boites noires et de la carlingue.

D'ailleurs, les conférenciers n'excluent pas l'hypothèse que des corps puissent être extraits de l'appareil, mais tout dépendra de l'accessibilité de l'endroit compte tenu de la profondeur des eaux, soutient pour sa part, Dahalane Said Salim, directeur du port de Moroni. Pour ce spécialiste de la navigation maritime, "les équipes déployées sont confrontées à une séries de problèmes, telles que les mauvaises conditions météorologiques, ou l'absence de relevés bathymétriques de la cote". Répondant aux nombreuses critiques sur le retard des opérations et le manque de communication, le colonel Ismael Mognidaho a affirmé que "tout le dispositif a été mis en place et déployé dès les premières heures du drame", tant au niveau maritime et aérien que sur le plan humain. Il a énuméré les "appuis précieux" des pays amis comme la France, les USA et l'Italie par des renforts en matériels et en hommes.

Abonnement Mayotte Hebdo