01/09/09 - GTA Mayotte en redressement judiciaire

01/09/09 - GTA Mayotte en redressement judiciaire

Pour Jean-François Ozbolt, le directeur général de la société, "le resserrement brutal des conditions d'octroi de crédits immobiliers par les banques aux particuliers, premier stigmate de la crise mondiale, a conduit à un allongement des délais d'obtention des dossiers par les acquéreurs, alors que la construction et l'activité générale du secteur du bâtiment étaient en pleine dynamique". Implantée à Mayotte depuis seulement 2006, la société GTA, également présente à la Réunion, a construit de nombreux logements et résidences, comme par exemple les Latania et Canélia Palm aux Hauts Vallons, ainsi que les hôtels Iris et Floralies, dans le centre de Mamoudzou. Pour M. Ozbolt, c'est cet anachronisme, entre l'avancement de la construction des logements et celui de leur commercialisation, qui est responsable, pour partie, de la situation dans laquelle se retrouve son entreprise aujourd'- hui. Pour autant, le directeur de GTA a tenu à préciser qu'il n'avait jamais eu à regretter "une absence de soutien de sa banque, la BFC, qui a maintenu ses lignes de crédits dès l'année dernière, et ce malgré une conjoncture défavorable".

Toujours selon M. Ozbolt, en cause également, l'atonie de la commande publique. En effet, aucun chantier de taille, à l'exception de la construction du lycée de Démbeni, n'est annoncé ni évoqué. "Les mairies n'ont plus d'argent et le conseil général est en grande difficulté. A très court terme, cela pourrait devenir catastrophique pour beaucoup d'entreprises, car elles n'ont plus de trésorerie. Nous avons la chance de pouvoir redéployer le matériel et des hommes sur la Réunion, mais pour les plus petits, la situation risque de devenir rapidement insoutenable". Unanimement réclamé et espéré par tous les acteurs du BTP, ce rebond de la commande publique pourrait être particulièrement salutaire à GTA. Ainsi, M. Ozbolt espère que la candidature de sa société sera rapidement retenue par le Smiam (syndicat mixte d'investissement et d'aménagement de Mayotte) pour la construction d'une école."Nous savons que nous sommes 15% moins cher que nos concurrents, et notre candidature est compétitive. J'espère réellement qu'elle sera retenue, cela nous permettrait de repartir très vite de l'avant".

Abonnement Mayotte Hebdo