Mayotte valorise ses liens avec Madagascar à l’occasion des journées européennes du patrimoine

Mayotte valorise ses liens avec Madagascar à l’occasion des journées européennes du patrimoine

Patrimoine et éducation. C’est le thème des journées européennes du patrimoine des 19 et 20 septembre. À Mayotte, 9 communes, une vingtaine d’associations et le conseil départemental participeront à l’évènement. Cette année sera l’année malgache puisque le lien entre Mayotte et Madagascar sera mis à l’honneur.

Il est indéniable que l’île aux parfums a un lien particulier avec sa voisine la Grande île. C’est dans cette optique que cette année, les journées européennes du patrimoine (JEP) seront consacrées à la culture « malagasy ». Et qui d’autre que le sultan Andriantsoly pour représenter ce lien d’attache ? Ancien prince d’origine malgache, il a élu domicile à Mayotte lorsqu’il fut chassé de sa région de la côte ouest malgache. Depuis sa mort, le sultan Andriantsoly repose dans son tombeau à Mahabou. Cet endroit sera au cœur des événements le samedi 19 septembre. Le président du Département, le préfet et le maire de Mamoudzou seront présents lors de l’ouverture. La journée sera rythmée par un mawlida shengué (chants religieux et traditionnels), par un trutrube (danse traditionnelle) et différents autres rites. Le tombeau sera uniquement ouvert le samedi.

En parallèle, les archives départementales dévoileront leurs trésors en ouvrant leurs portes au public pendant les deux jours. Il y aura une exposition sur l’Histoire de Mayotte de 1841 à nos jours. « Cette exposition présentée pour la première fois en 2007 recense les évènements les plus marquants et les chiffres les plus significatifs de l’histoire de l’île », peut-on lire sur le programme. Enfin, le musée de Mayotte participera aux journées du patrimoine, mais en dehors de ses murs, Covid-19 oblige. Le Muma « propose de découvrir le quartier historique de Dzaoudzi à travers un parcours ludique ». Dzaoudzi sort le grand jeu pour attirer le maximum de visiteurs en organisant un escape game samedi, une visite du parc de la résidence du gouverneur dimanche, et bien d‘autres ateliers sur la culture mahoraise.

Les grands absents

Une question vient à l’esprit lorsque l’on regarde de plus près le programme des journées du patrimoine de cette année dédiées à l’éducation. Le rectorat de Mayotte fait partie des grands absents. Aucun collège ni lycée n’est associé aux évènements. Seule la commune de Mamoudzou organisera des séances découverte de l’école de musique et des instruments traditionnels de Mayotte pour 4 classes de CE1 le vendredi 18 septembre. Le Muma dédiera également la journée du vendredi aux scolaires, mais n’entre pas dans les détails. « Il est vrai que le rectorat n’est pas présent en tant qu’acteur, et il faut l’inciter à l’être un peu plus l’année prochaine. Mais le thème choisi par l’Europe n’est qu’une indication, les porteurs de projets ont le choix de se l’approprier ou pas », rappelle Arnauld Martin, représentant de la direction des affaires culturelles (DAC) de Mayotte lors de la conférence de presse présentant le programme des JEP.

Mayotte a donc décidé de s’approprier l’évènement en mettant en valeur le lien historique avec Madagascar, mais là encore le contenu est maigre. Seul le tombeau d’Andriantsouly représentera ce lien particulier. Aucun autre lieu, aucun autre atelier ne sera à la culture malgache. À la grande surprise de tous, les communes qui partagent cette même culture telle qu’Acoua, Ouangani ou encore Kani-Kéli ne participeront pas aux journées du patrimoine. Quant à Boueni et Chirongui où l’on parle shibushi, rien n’est prévu pour « l’année malagasy ».

Selon les différents partenaires à Mayotte, le nombre d’événements a été réduit cette année, compte tenu de la crise sanitaire. « Ça n’était pas évident pour les communes d’organiser ces journées du patrimoine dans les conditions sanitaires, peu de temps après les élections municipales », indique le représentant de la DAC. Le programme reste tout de même assez dense avec une trentaine d’évènements organisés sur neuf communes. Enfilez donc vos masques et allez découvrir le patrimoine de Mayotte.

 

Quelles communes y prendront part ?

Les communes qui participeront aux journées européennes du patrimoine sont Bandrélé, Bouéni, Chiconi, Chirongui, Coconi, Dembéni, Dzaoudzi, Mamoudzou, et Tsingoni. Le programme complet et les conditions pour participer à certains évènements sont disponibles sur le site https://journeesdupatrimoine.culture.gouv.fr/

Abonnement Mayotte Hebdo