Une borne pour payer sa facture est désormais disponible

Une borne pour payer sa facture est désormais disponible

À peine ouverte, la borne automatique de paiement d'EDM est déjà prise d'assaut. Nombreux sont les clients du fournisseur d'électricité à avoir adopté la machine mise en activité il y a quelques semaines. “Nous avons atteint un record de 28 000 € de paiement effectué sur la machine en une journée”, se félicite Fatoumia Bounou responsable “clients particuliers” chez EDM. Pour l'utiliser, rien de plus simple, il suffit de se rendre sur place avec son document, de rentrer le numéro de la facture ou de scanner le code-barres avant de procéder au versement.

Le but pour l'entreprise et son directeur Yacine Chouabia, est simple : faciliter ces opérations en désengorgeant les guichets de ses agences notamment grâce à une accessibilité 7/7j de 6 à 20h.Les chiffres parlent d'eux même, puisqu'en moyenne 900 clients par jour se rendent au guichet de l'électricien les premiers jours du mois. En tout, ce sont 26 000 visites qui sont comptabilisées à l'accueil annuellement. “Avant la mise en place de cette machine, les clients qui ne passaient pas par un virement bancaire automatique attendaient en moyenne 51 minutes au guichet pour pouvoir régler leur facture”, explique Laurence Yeung responsable clientèle chez EDM.

Mais il ne s'agit pas de substituer la borne à l'accueil, c'est un complément", tient à préciser Yacine Chouabia. En effet, pour EDM , il n'est pas question de remplacer ses ressources humaines par des automates. Au contraire, cette nouvelle technologie est créatrice d'emploi puisqu'un agent en service civique est chargé d'accompagner les clients les premiers mois de l'installation de la borne, afin de les aider à réaliser leur paiement en cas de problème. Néanmoins ce conseiller n'est présent que lors des horaires d'ouverture du siège d'EDM . De plus, les employés qui seront moins mobilisés au guichet seront redirigés dans des activités de conseil clientèle par exemple, annonce l'entreprise.

Seulement 25 % des clients d'EDM effectuent leur paiement par virement automatique

“C'est facile d'utilisation et très pratique”, témoigne Kassim 31 ans, client d'EDM . Les Mahorais étant encore nombreux à effectuer leur paiement directement, cet appareil semble faire l'unanimité. Ils sont 75 % à s'acquitter de leur facture directement en agence par carte bancaire ou en espèce. Par comparaison, en métropole 95 % des clients des fournisseurs d'électricité effectuent leur paiement par virement automatique. Qu'est-ce qui explique donc, une telle différence ? “C'est culturel”, répond le directeur. Mais si beaucoup de Mahorais préfèrent réaliser leur paiement manuellement chaque mois, ce n'est pas l'unique raison qui explique ce phénomène. L'absence de compte bancaire explique aussi pourquoi de nombreux clients n'ont pas recours au virement par Internet. Or il n'est pas possible de savoir à l'heure actuelle combien de personnes parmi les 41 832 clients d'EDM n'ont pas de compte en banque. Autre explication, la formule de paiement par virement automatique proposée par le fournisseur : celui-ci propose un forfait en diagnostiquant la consommation du client et en lui proposant une facture mensuelle type. Si à la fin de l'année, le client s'avère avoir payé plus ou moins par rapport à ce qu'il a consommé, EDM effectue un remboursement ou facture le surplus.

Quant à la sécurité du matériel, la société annonce la mise en place d'une grille qui sera abaissée en dehors de ses horaires d'utilisation afin d'éviter tout vandalisme. Un système de vidéosurveillance est lui aussi déjà installé. Cette nouveauté s'inscrit dans la politique d'EDM de diversifier les moyens de paiement notamment via Internet et les nouvelles technologies. À terme, l'entreprise envisage de créer une agence en ligne au sein de laquelle le client pourra créer un compte dédié sur le site de la société. Enfin, cette dernière envisage d'ouvrir une borne similaire dans son agence en Petite-Terre, mais cela dépendra du succès de sa grande soeur. Une réussite qui semble déjà se confirmer.

GD

Abonnement Mayotte Hebdo