L'ARS en recherche de lieux pour augmenter les capacités de prise en charge

L'ARS en recherche de lieux pour augmenter les capacités de prise en charge

Lundi 23, la directrice de l'agence régionale de santé, Dominique Voynet, abordait la question du confinement des personnes et des capacités de prises en charge des cas les plus graves, avec, notamment, la possibilité de préparer des lieux dédiés. Un dispositif en pleine préparation.

Des lieux d'accueil pour aider au confinement des porteurs du Covid-19 et pour renforcer les capacités de prises en charge des cas les plus graves devraient faire leur apparition à Mayotte. En pleine préparation du projet, l'agence régionale de santé (ARS) demeure pour l'instant très discrète dessus, mais assure que "cela concerne toutes les personnes. Ici, on doit lutter sur deux fronts, en empêchant le virus de se propager et en étendant nos capacités de traitement et de soins." Et c'est de ce dernier point qu'il est question ici. "Nous travaillons effectivement avec le CHM pour trouver des lieux qui pourront accueillir davantage de malades", confirme le directeur de cabinet de Dominique Voynet, la directrice de l'institution. Enjeu : permettre le confinement "de malades pas graves qui ont seulement besoin d'être un peu isolé pour ne pas propager le virus", mais aussi "étendre nos capacités de prise en charge en réanimation pour accueillir des cas plus graves." Le tout en rappelant que "ce que l'on fait ici, on le fait partout ailleurs en France."

Alors, de quoi s'agit-il plus précisément ? Là encore, l'ARS se montre discrète, préférant que le dispositif – qu'elle étudie encore – soit près avant de communiquer dessus. Toutefois, "nous recherchons des lieux suffisamment grands, suffisamment confortables pour pouvoir accueillir des personnes fragiles, suffisamment accessibles, et adaptés pour pouvoir être équipé avec du matériel. Tout doit être opérationnel pour le jour où on en aura besoin." Une équipée a ainsi été dédiée à la recherche de lieux adaptés, en collaboration avec le CHM et la préfecture.

Des hôtels, par exemple ? Vraisemblablement pas. "Le préfet a la possibilité d'en réquisitionner pour des gens qui auraient besoin d'un hébergement déjà. Nous, nous sommes sur des dynamiques plus massives, plus structurantes. Des bâtiments pour accueillir nos services. C'est en pleine étude et cela fait clairement partie de nos priorités 24h/24h."

 

Abonnement Mayotte Hebdo