11/05/09 - Le PS en campagne pour les européennes

11/05/09 - Le PS en campagne pour les européennes
Après le Modem et les Verts, c'était au tour du PS de présenter, jeudi au bar Le 5/5, ses candidats dans la section océan Indien de la circonscription outremer aux élections européennes du 7 juin prochain. C'est Abouchirou Saïd, une jeune adjointe au maire de Tsingoni chargée du sport, qui a été désignée par la fédération de Mayotte du PS pour figurer en troisième sur une liste dont la tête est Erika Bareits, adjointe au maire de Saint-Denis et présidente de la Communauté intercommunale du Nord à la Réunion, qui doit se rendre prochainement à Mayotte. Après la consultation du 29 mars, "ce scrutin est l'occasion pour Mayotte de bien se positionner dans cette nouvelle donne statutaire", a déclaré Ibrahim Aboubacar, premier secrétaire de la fédération de Mayotte du PS, en ouverture de cette réunion. "Les Mahorais auront l'occasion de dire qu'ils veulent être transformés en Rup", une région ultrapériphérique européenne prévue pour 2014 selon le Pacte pour la départementalisation.

Les fonds européens qui viendront avec le statut de Rup permettront d'assurer "l'éducation de nos enfants, le logement social car ils financent les stations d'épuration, les routes ou les gros équipements comme le port ou l'aéroport", a précisé M. Zettor, directeur de campagne de Mme Bareits, qui a ajouté que l'Europe est également synonyme "d'investissement dans les individus, pour que les Mahorais trouvent leur juste place dans la société, avec des emplois d'encadrement et de direction". Ibrahim Aboubacar s'est quant à lui prononcé pour que des accords de partenariat économique soient signés avec les pays voisins de Mayotte "pour nous sentir moins isolés demain dans l'océan Indien et dans d'autres instances" et améliorer la coopération financée par l'UE dans la région.

M. Zettor a également rappelé que le Parti Socialiste Européen (PSE) est le seul à avoir élaboré une plateforme commune aux 27 partis sociaux-démocrates des Etats membres, un "manifesto" signé à Madrid au mois de décembre dernier, qui "a pris des engagements forts pour l'Europe sociale contre le capitalisme sauvage et le monde des affaires". L'un des objectifs du PSE est par exemple d'atteindre au moins 60 % du salaire médian européen dans tous les Etats membres, pour que l'harmonisation sociale se fasse par le haut. Pour M. Zettor, l'origine de la crise économique internationale vient de l'absence de régulation du marché, incarné par José Manuel Baroso, le président de la Commission. Rappelant que l'abstentionnisme est le "plus grand ennemi" de ces élections, M. Zettor a souligné qu'au contraire, "l'Europe, c'est notre quotidien, une chance pour Mayotte. Il faut aller voter pour l'avenir de nos enfants, pour les protéger avec des normes qui encadrent le libéralisme".

Abonnement Mayotte Hebdo